Le Mattines\'Infos
Placeholder image

Anti-gaspi

#Domaine des Mattines

#Produits du terroir

#Tomate

Jeremy Blondin Le vendredi, 12 août 2022 à 11:00 Dernière modification le vendredi, 12 août 2022 à 11:17
Anti-gaspiAnti-gaspi
Anti-gaspi, Que faisons-nous pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Le Domaine des Mattines produit à ce jour tous ses légumes sous abris à savoir des serres verres. Le but premier de cet abri est de protéger les cultures et limiter ainsi les pertes. Grâce à la technologie aujourd'hui nous valorisons plus de 99% de notre production, le choix des variétés est également important pour réduire les pertes potentielles.


Mais concrètement c'est quoi les légumes moches, le second choix ou encore les légumes déclassés ? Pour pouvoir commercialiser nos légumes nous devons répondre au cahier des charges du client qui évidemment peut varier de l'un à l'autre. En gros le fruit doit être propre, sain, d'une certaine taille / poids, sans tâche, sans marque et emballé ou non dans l'emballage xyz. Les légumes qui ne rentrent pas dans cette définition de premier choix sont déclassés pour délits de faciès.


Pourtant mis à part être tordu, tâché voir trop gros ou trop petit il possède toutes les qualités nutritives du fruit "parfait". Il sera donc vendu à prix réduit chose que nous proposons dans notre magasin de vente directe le marché des mattines. Sous deux formes soit en vrac soit sous farme de panier anti-gaspi à prix fixe pour éviter que ces fruits et légumes finissent au compost.


Nous travaillons avec l'Union Maraîchère de Genève (UMG) et la marque des légumes genevois "Côté Jardin" qui a développé des soupes, des jus, des tartinades qui permettent de transformer ces surplus de production. Il n'est pas toujours facile de transformer des légumes tâchés ou tordus car l'épluchage par exemple prendra beaucoup de temps ce qui ne permets pas d'optimiser certains procédés et les coûts, il est donc parfois préférable d'acheter des légumes top un peu plus cher. De plus la majorité des entreprises de transformation ont besoin de volumes réguliers et non pas des à coups de livraison, d'ailleurs les cultures de tomates pour la sauce sont faites en plein champ et récoltés avec une sorte de moissonneuse puis transportés en bateau, à savoir que la Chine est le producteur principal de tomates sauces et je regrette que sur les produits transformées il n'y aie pas d'obligation d'indication de la provenance du produit brut.


Évidemment les banques alimentaires sont également de la partie notamment la fondation Partage à travers l'UMG.


Il y a des pertes de production parfois sur des légumes qui ne sont pas vendables, par exemple suite à la grêle, un dégât de maladie ou insecte, une innondation, des légumes piqués par des oiseaux, etc... Concernant ceci il n'y a rien a faire malheureusement si ce n'est de les retourner à la terre ce qui fera de l'engrais pour les cultures suivantes.


Mais il y a également des légumes qui ne se vendent pas parfois malgré le fait qu'ils soient parfaits. Pour plusieurs raisons, trop de production à un moment donnée par exemple à cause de la météo. Durant les vacances d'été le taux de consommation diminue avec les vacances. Les productions de légumes privées font également une "grosse" concurrence aux maraîchers professionnels. On estime que la surface de production privée total en Suisse est identique à la surface de production professionnelle. (Le maraîchage représente 2% de la surface agricole Suisse). Lorsque les balcons et autres petits jardins sont prospères souvent le jardinier amateur en fait profiter sa famille et ses amis c'est donc un volume de vente perdu pour nous.


La météo joue également un rôle, pour la culture mais également pour la consommation, par exemple le mois de septembre / octobre la vente de tomates et concombre sera directement corrélée à la météo. Beau et chaud favorisera les légumes, le froid et la pluie favorisent les pot-au-feu et autres raclettes / fondues.


L'emballage est également important. Il permet d'avoir moins de déchet suite à un tripotage de client indélicats, il permet à de nombreux légumes de se conserver plus longtemps. La diminution voir l'interdiction d'utilisation de plastique pour l'emballage pose de gros soucis au niveau des légumes car les alternatives proposées réduisent drastiquement la durée de conservation de certains légumes par exemple les radis ou les concombres snacks qui se dessèchent très vite.


Pour conclure la technicité de production et les outils à disposition nous permettent de diminuer drastiquement les pertes de production à la production. Notamment grâce à une utilisation raisonnée et intelligente de l'irrigation, de la fertilisation et des différents moyens de protection des plantes.


Nous gaspillons principalement la nourriture à la maison, en gérant mal les quantités ou le cycle du froid. Evitez de faire les courses le ventre vide on achète plus que nécessaire, favorisez les produits frais meilleures pour la santé et n'hésitez pas à "tremper" dans un bassin d'eau froide vos légumes défraîchis pour leur donner une seconde vie !


Sinon les bocaux, les sauces, confitures et autres transformations sont un bon moyen de conserver vos produits locaux toute l'année.


Bonne dégustation


Jeremy Blondin


Anti-gaspiAnti-gaspi